Evolution du prix de l’immobilier dans les différentes villes de France

Avec la crise, le marché immobilier en France bat de l’aile depuis plusieurs années maintenant. Cela se ressent notamment au niveaux du prix de l’immobilier sur les villes de France qui varient en plus ou en moins. Chaque ville, chaque département et chaque région est différent  au niveau du prix de l’immobilier. Que vous soyez situé dans le nord, le sud, l’ouest ou l’est, le prix de l’immobilier est déterminé en fonction de votre zone géographique.

Les prix de l’immobilier des grandes villes de France

Villes Prix moyen au m² appartement Prix moyen au m² maison
Paris 8 365 € /
Saint-Étienne 1 300 € 1 750 €
Nantes 2 600 € 2 700 €
Reims 2 175 € 1 940 €
Le Mans 1 500 € 1 705 €
Le Havre 1 950 € 1 950 €
Toulon 2 440 € 3 265 €
Lyon 3 160 € 3 350 €
Marseille 2 650 € 3 405 €
Nice 3 930 € 4 700 €
Strasbourg 2 260 € 2 500 €
Dijon 2 110 € 2 200 €
Nîmes 1 910 € 2 290 €
Toulouse 2 670 € 2 660 €
Bordeaux 2 920 € 2 940 €
Montpellier 2 730 € 2 905 €
Rennes 2 270 € 2 790 €
Grenoble 2 350 € 2 555 €
Angers 2 015 € 2 050 €
Lille 2 950 € 2 075 €

*données actualisés le 19 février 2013 et ne tient pas compte des futures variations

L’évolution du prix de l’immobilier en France

L’évolution du prix immobilier en France a fortement progressé depuis les années 2000. Tous les ans, les notaires établissent des statistiques sur l’évolution du prix de l’immobilier à travers toute la métropole française (voir le site http://www.paris.notaires.fr/outil/immobilier/prix-et-nombre-de-ventes-paris-idf). On peut ainsi obtenir le prix de son bien immobilier en fonction de sa ville, de son bien et même par rapport au quartier du logement. Pour 2013, les notaires indiquent que les prix de l’immobilier devraient rester élevés cette année encore et ne devrait pas descendre en dessous de 6%, notamment car les propriétaires vendeurs ne souhaitent pas brader leur bien certainement dû à l’effet crise. C’est pourquoi, le nombre de transactions immobilières a clairement chuté en 2012 que ce soit dans l’immobilier ancien ou dans le neuf. Il est estimé que le marché de l’immobilier ne repartira de l’avant qu’en 2015.

Un retour à la normale prévu pour 2015

Le groupe Xerfi indique que la France devrait connaitre une forte croissance économique en 2015, ce qui ferait repartir le marché de l’immobilier. Ce retour à une bonne dynamique financière devrait aider les particuliers à augmenter leur pouvoir d’achat et d’avoir des projets immobiliers. Le groupe indique aussi que la progression s’effectuera lentement avec la construction de nouveaux logements comme l’a promis le gouvernement avec l’objectif des 500 000 logements sociaux par an. Cette promesse tenue permettra alors de contribuer à limiter la baisse des prix de l’immobilier.

A propos de l'auteur